La Nouvelle Tribune

Yasser Arafat serait mort d’un empoisonnement au polonium, selon des experts suisses

Espace membre

Les circonstances de la mort de Yasser Arafat reviennent au-devant de la scène. Selon un rapport de l’Institut de radiophysique de Lausanne, en Suisse, le leader palestinien a été empoisonné. De son vrai nom Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al Husseini, Yasser Arafat, dirigeant du Fatah et de l’Organisation de libération de la Palestine (Olp) est mort le 11 novembre 2004 à Clamart en France. Ce prix Nobel de Paix 1994 est décédé dans un hôpital militaire de cette commune située au sud-ouest de la ville de Paris dans des conditions mystérieuses après une très courte maladie.

Avant cela, Arafat avait été isolé pendant plusieurs mois par les forces israéliennes dans son Q.g. de Ramallah. C’est d’ailleurs cette armée qui lui a fourni de la nourriture pendant tout ce temps. Des soupçons d’empoisonnement pèsent en fait sur les circonstances de sa mort. Les Palestiniens pensant pour la plupart qu’il a été empoisonné. Pour lever ces soupçons, une information judiciaire a été ouverte en août 2012 par le Parquet de Nanterre, France, en vue de déterminer les causes de la mort d’Arafat. Le 31 juillet 2012, Souha Arafat, la veuve du défunt, avait déposé plainte contre X pour assassinat. Dans le cadre de cette information judiciaire, le corps du leader palestinien, inhumé à Ramallah, a été exhumé en novembre 2012. Un an plus tard, des résultats des analyses sont disponibles. Le quotidien britannique The Guardian nous apprend sur son site web que les experts suisses ont découvert des niveaux de polonium dix-huit fois plus élevés que la moyenne dans les côtes et le bassin du corps d’Arafat et aussi dans le sol qui a absorbés ses fluides corporels. Il y a cependant un bémol : le nombre d’année (huit ans) qui sépare la mort d’Arafat de son exhumation et la qualité des échantillons prélevés. Ces éléments font d’ailleurs que le rapport des experts suisses soutient « modérément l’hypothèse » que la mort de Yasser Arafat est « la conséquence d’un empoisonnement au polonium-210 ».

On attend le rapport des experts français

« Il s’agit d’un vrai crime, d’un assassinat politique. Ce texte confirme nos doutes », a déclaré Souha Arafat citée par Reuters. Qui précise que la veuve d’Arafat a fait cette déclaration après avoir lu le rapport de l’Institut de radiophysique de Lausanne, puis rencontré l’un des trois médecins légistes ayant effectué les examens. Mais on se demande si la certitude de Souha Arafat va demeurer longtemps. Car, on apprend que des experts russes avaient déjà battu en brèche toute hypothèse d’empoisonnement. La veuve d’Arafat semble bien consciente et prend patience en attendant le rapport des experts français. « Nous ne pouvons accuser personne. Les Français conduisent une enquête sérieuse», a-t-elle déclaré sur la chaine Al Jazeera. Qui a d’ailleurs publié sur son site web l’intégralité du rapport médico-légal de l’Institut de radiophysique de Lausanne. La polémique entre expertises est ouverte. Les regards sont sans doute désormais tournés vers les experts français. Leur rapport va soit prolonger la polémique, ou y mettre fin en départageant expertises suisse et russe.