La Nouvelle Tribune

Sénégal : Pas de suspension de poursuite contre Hissène Habré

Espace membre

La demande de suspension des poursuites contre Hissène Habré a été rejetée ce mardi par la Cour de justice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao). Cette demande a été formulée le 23 avril 2013 devant cette Cour de justice pour réclamer l’arrêt des enquêtes et des poursuites contre l’ex-président tchadien.

Selon le motif évoqué, par les avocats de Hissène Habré, pour leur demande, les chambres africaines extraordinaires ne sont pas légitimes, et ne sauraient garantir un procès équitable à l'ancien président tchadien. Il faut noter que c’est suite à l’inculpation, le 02 juillet dernier, de leur client par les chambres africaines extraordinaires, pour crime contre l’humanité, crime de guerre et crime de torture, que la défense a introduit sa requête. Après étude de cette requête, la Cour de justice de la Cedeao se déclare incompétente. Elle soutient n’avoir pas la compétence pour se prononcer sur cette demande car, selon elle, les chambres africaines extraordinaires ont été créées sur la base d’un accord conclu entre l’Union africaine et le Sénégal. Rappelons que les chambres africaines extraordinaires constituent un tribunal spécial au sein du système judiciaire sénégalais, créé pour poursuivre la ou les personnes impliquées, pour les crimes internationaux commis au Tchad entre 1982 et 1990. Ce tribunal spécial est présidé par des juges africains nommés par l'Union africaine.