La Nouvelle Tribune

RD Congo : une société suisse accusée d'avoir traité avec des rebelles en 2005

Espace membre

Pendant que la Guerre fait des ravages au Congo, pendant que les européens par la voix de l'Onu, donc des contingents africains essaient d'anéantir les rebelles et remettre la République démocratique du Congo sur les rails de la paix, une société suisse aurait entretenu des relations plus que complaisantes avec certains rebelles en rachetant de l'or recueilli illégalement par ces derniers.

L’ONG Trial révèle que la société suisse Argor-Heraeus est impliquée dans un transfert puis un traitement de plusieurs cargaisons d'or depuis le Congo, en passant par l'Ouganda, vers la Suisse. Trois tonnes d'or auraient ainsi été récupérés par la société Suisse. Le Ministère public suisse a ouvert une enquête pour « présomptions de blanchiment d’argent en relation avec un crime de guerre et de complicité de crime de guerre ». Il n'est bien évidemment plus à rappeler que les rebelles, grâce à l'argent récolté par la vente de cet or, ont pu racheter des armes et renforcer leurs positions dans le pays. Une précédente accusation portée contre la société suisse et d'autres sociétés africaines impliquées dans cet type de trafic n'avait abouti que contre les compagnies africaines. En clair, la société suisse s'en était tirée à bons comptes.

Comme dans bon nombre de guerre, les rebelles trouvent leurs forces soit dans le pillage des ressources, soit dans le financement étranger. Au Congo, pays au sous-sol immensément riche, l'or ne représente qu'une partie infirme des ressources disponibles, pouvant potentiellement servir de financement aux rebelles. Couper les financement et les différents soutiens étrangers permettraient de réduire significativement les capacités des groupes rebelles.