La Nouvelle Tribune

Côte d'Ivoire : le parti de Laurent Gbagbo croit toujours en sa libération prochaine

Espace membre

Leur réaction était attendue depuis le refus de mise en liberté de leur "leader" Laurent Gbagbo. Un jour après ce résultat qui en a découragé plus d'un dans le camp de Gbagbo, le Front populaire ivoirien, parti historique de Laurent Gbagbo a affirmé qu'il gardait espoir.

Le FPI est aujourd'hui dirigé par un des dauphins de l'ancien leader déchu, Affi N'guessan, récemment mis en liberté provisoire dans les affaires de meurtres et crimes commis pendant la crise qui a secoué le pays il ya quelques années.

Tout en exortant les juges de la CPi à aider la Côte d'ivoire à sortir définitivement du pays, le parti a appelé au calme et à la sérénité pour un lendemain meilleur.

Communiqué du FPI suite au refus de mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo

Le 29 octobre 2013, la Chambre d’Appel de la Cour Pénale Internationale (CPI), a rejeté l’appel interjeté par la Défense du président Laurent Gbagbo, contre la décision du 11 juillet 2013 de la Chambre Préliminaire I.

La Direction du Front Populaire Ivoirien (FPI) note que deux juges sur cinq ont joint des opinions dissidentes ou séparées à l’arrêt de la Chambre d’Appel. Ce qui montre que la défense du président Laurent Gbagbo a fait un travail formidable.

Le Fpi reste donc persuadé que le président Laurent Gbagbo recouvrera très bientôt la liberté, pour apporter une contribution décisive au processus de réconciliation nationale.

C’est pourquoi, Le Fpi exhorte les juges de la Chambre Préliminaire I de la Cpi - qui doivent rendre leur arrêt dans le cadre de la quatrième revue de la détention avant le 11 novembre 2013 - à aider la Côte d’Ivoire à sortir définitivement de la crise en ordonnant la mise en liberté du président Laurent Gbagbo.

La Direction du Front Populaire Ivoirien appelle tous les militants et sympathisants du Parti, en Côte d’Ivoire et à travers le monde, à garder leur calme et toute leur sérénité. L'espoir demeure. 

Fait à Abidjan, le 30 octobre 2013
Laurent Akoun
Secrétaire Général & Porte-parole