La Nouvelle Tribune

Afrique du Sud : 35 ans pour la milice raciste qui a tenté d'assassiner Mandela

Espace membre

Leur objectif était de tuer Nelson Mandela, l'icône mondiale de la lutte anti-apartheid en Afrique du Sud. S'ils ont manqué leur coup, la justice sud africaine n'a pas manqué le sien : 35 ans de prison. C'est la peine qu'écopent une vingtaine d'hommes de la milice raciste «Boeremag» ayant tenté d'assassiner Nelson Mandela en 2002, lors de l'inauguration d'une école du Limpopo.

La sentence est tombée ce mardi à la Haute Cour de Pretoria Nord où ironie du sort, le héros national avait été condamné à perpétuité en 1964 durant le règne de l'apartheid. Selon le juge Eben Jordaan  le but des accusés était de renverser le régime de Nelson par des moyens détournés anticonstitutionnel basés sur la violence. Après 11 ans passés en tôle, pour la plupart des condamnés,  le nombre d'années restant à purger est de 15 ans puisque les peines prononcées sont assorties d'un sursis de dix ans.

Mike Du Toit, leader du groupe raciste Boeremag et ses apprentis sorciers sont parvenus, selon le parquet, à fabriquer une bombe artisanale qu'ils ont placée sur le passage routier que Nelson Mandela devait emprunter à bord d'une voiture. Mais changement de dernières minutes, Madiba avait effectué le déplacement par hélicoptère. Ce qui lui a permis d'échapper à la mort.

Pour son implication dans 9 attentats à la bombe dans le township de Soweto en 2002, Du Toit avait été condamné En juillet 2012. C'est en effet un groupe réputé pour des complots racistes dont le projet est de supprimer les noirs du pays.