La Nouvelle Tribune

La CPI n'a jamais pourchassé aucun pays africain d'après son président

Espace membre

Face aux récentes attaques de certains présidents africains et de l'Union africaine, le président de la CPI, le juge coréen Sang-Hyun Song, à une agence de presse française. Il se défend contre toute idée de poursuites ciblées lancées par certains responsables africains en référence à la poursuite des présidents Omar El Béchir du Soudan, du président Kényan Uhuru Kenyatta et de son vice-président. 

Rappelons que les présidents Alpha Condé et Paul Kagamé s'étaient violemment pris à la cour internationale affirmant qu'elle n'était pas vraiment une cour de justice internationale mais ciblée. Sang-Hyun Song a affirmé en réponse que la CPI ne devait pas être blâmée pour quelque chose qu'elle n'avait pas fait, en rappelant que dans 5 cas sur les 8 enquêtes menées en Afrique, la demande avait été faite par les pays concernés. Evoquant le cas du Kénya, le président de la CPI a affirmé que la cour s'est autosaisie puisque les députés kényans n'avaient pas voulu d'un tribunal national pour juger les différents protagonistes.