La Nouvelle Tribune

Dissidence dans le parti de Mandela : Julius Malema lance son parti, l'Anc menacé

Espace membre

Alea jacta est. La crise qui secoue l'Anc depuis un moment a accouché d'une dissidence. L'ancien président de la ligue de la jeunesse de l'Anc, Julius Malema exclut du parti de Nelson Mandela, l'ancien président sud-africain et icône mondiale de la lutte antiapartheid, a officiellement lancé son propre parti politique, dénommé Economic Freedom Fighters, (Eff).

Ce qui signifie «Les combattants de la liberté économique».  L'évènement a eu lieu ce dimanche à Marikana, lieu désormais historique où le divorce d'une frange de la population, majoritairement noire, d'avec l'Anc du Président Jacob Zuma a été consommé. Julius Malema dit être le principal opposant du parti de Mandela. Un adversaire de taille que l'Anc doit prendre au sérieux.  Il jouit de la confiance des jeunes qui constituent le bras armé de l'Anc. Redistribution des richesses, nationalisation de la terre et éducation de qualité pour tous. Tel est le contenu du discours porteur d'espoir que Julius tient à leur endroit. De leur côté, les partisans ont chanté en chœur «Juju prie pour nous, car nous souffrons».

Du vivant de Mandela!

Que Julius Malema se dresse comme premier opposant de l'Anc le parti actuellement au pouvoir, cela n'étonne point. Mais ce qui surprend est que cela survienne du vivant du héros de la lutte antiapartheid, la légende Madiba. Avec ses interventions en ardant défenseur des causes des jeunes et des agents des mines en Afrique du Sud, la furie Malema mettra à coup sûr à mal le parti de Jacob Zuma qui est en baisse de forme avec les frasques sans cesses nombreuses du Président. Cela peut ne pas profiter à Malema et provoquer le retour des afrikaners au pouvoir. Toutefois Juju doit encore contenir son ardeur, car vraisemblablement le moment de la vraie bataille politique viendra au moment où la légende Madiba se sera retirée. Du vivant de Nelson Mandela, pas de victoire pour lui sur l'Anc, analysent des observateurs.