La Nouvelle Tribune

Canada : un réseau de trafiquants de stupéfiants dans des prisons démantelé

Espace membre

Tôt dans la matinée d'hier mardi 8 octobre, un réseau de trafiquants qui visait à approvisionner en stupéfiants des détenus à la prison de Sorel-Tracy et à celle de Bordeaux à Montréal a été démantelé, a annoncé Radio Canada.  Sur onze co-accusés, au total dix ont été arrêtés. Ils font face à une trentaine de chefs d'accusation reliés au trafic de drogue et au complot. 

Selon les autorités judiciaires, le réseau criminel aurait notamment fait entrer à l'intérieur des murs des établissements carcéraux du haschisch, de la marijuana et des méthamphétamines. L'enquête ayant conduit au démantèlement du réseau a été réalisée par la Direction des enquêtes régionales de la Montérégie (Derm) en collaboration avec les services correctionnels. « Cette enquête ne démontre pas qu'il y a des employés impliqués », a indiqué la sergente Ingrid Asselin, porte-parole de la Sureté Québec cité par le Journal de Montréal qui a aussi rapporté l'information.

Les trois perquisitions menées dans cette journée du mardi ont permis aux policiers de saisir différentes quantités de cannabis, de cigarettes de contrebande, de médicaments vendus sous ordonnance et des comprimés de méthamphétamine, une arme prohibée et un véhicule. 

Un avocat à la barre ?

Au nombre des personnes arrêtées ce mardi figure l'avocat  criminaliste Luc Vaillancourt, âgé de 44 ans. « C'est une personne qui avait accès à des personnes qui étaient détenues »,  a expliqué déclaré la porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin. Six chefs d'accusation de trafic de drogue et de complot sont retenus contre l'avocat criminaliste. Présenté au juge dans l'après-midi du mardi, Il a plaidé non coupable à tous les six chefs d'accusation. L'affaire suit son cours.