La Nouvelle Tribune

Arrestation de Abou Anas al-Libi à tripoli : le Congrès libyen Somme Washington

Espace membre

L'intervention américaine qui a conduit samedi dernier, à l'arrestation de Abou Anas al-Libi à Tripoli est, pour le congrès libyen, une violation flagrante de la souveraineté nationale. Dans un communiqué rendu public par son porte-parole, Omar Hmidan, il a exigé de la maison blanche, une remise immédiate du citoyen libyen capturé.

Selon le congrès libyen, l'homme kidnappé n'est pas Abou Anas al Libi mais bien une autre personne. Ils auraient reçu plusieurs noms de cet homme qui saurait exactement qui a tué Stevens à Benghazi. Mais disent-ils «aucune vérification n'est possible pour le moment car des gens tentent de polluer nos vérifications et ce sont les harkis et goumiers d'Alger qui sont chargés de la sale besogne». A cette demande les Etats-Unis ne sont pas prêts à donner satisfaction. Le président Barack Obama a déclaré qu'Abou Anas al-Libi sera traduit en justice parce qu'il était l'auteur de centaines de morts. Il est soupçonné d'être à la solde d'al-Qaïda et d'avoir été très actif notamment dans les attentats de 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie. Après l'amour entre les autorités des différents pays, amour qui a conduit à l'assassinat organisé du guide lybien, c'est aujourd'hui le divorce. Les lybiens qui ont historiquement été des ennemis jurés des usa, depuis la révolution vont-ils aujourd'hui emprunté le même chemin tracé par le défunt guide? Seul l'avenir nous le dira