La Nouvelle Tribune

Mali : le pont qui rallie le Niger détruit à Gao

Espace membre

Depuis l'élection d'Ibrahim Boubacar Kéita à la faveur d'une élection présidentielle démocratique, les islamistes du MUJAO, d'Aqmi et les anciens rebelles touaregs redevenus rebelles ont repris leurs activités de destruction de sabotage et d'attaques meurtrières. D'après des sources locales, des islamistes identifiés comme membres du MUJAO ont détruit le pont qui reliait jusqu'alors le Niger au Mali dans la localité d'Ansongo (région de Gao). 

Ces islamistes ont fait usage de lances roquettes et ont complètement détruit le pont d'après un témoignage recueilli par l'agence de presse chinoise Xinhua. "l’explosion a été faite par Abou Kaka le Sahawi, le chef des islamistes du MUJAO" d'après cette source. Rappelons que ce sabotage fait suite à l'attaque menée par le Mujao il ya quelques heures à Gao. Les islamistes ont repris du service donc, puisqu'ils avaient pu s'échapper lors de la contre offensive menée par la France, le Tchad et les militaires ouest-africains venus en renfort. 

Ce conflit qui avait débuté par le coup d'état mené par le désormais général Sanogo, avait connu une grande ampleur suite à l'attaque menée par les rebelles du MNLA qui ont été à leur tour attaqués par les islamistes, leurs anciens alliés. La résolution internationale de cette crise passe par la suppression définitive du financement des ces groupes islamistes. Les pays indexés dans cette activité devraient donc être contraints à stopper cette activité.

Lire : IBK arbore un ton ferme contre l’armée et les rebelles touareg