La Nouvelle Tribune

Mali : Groupes armés et gouvernement de nouveau autour d'une table

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Alors que les négociations qui ont eues lieu jusque là sur la crise du Nord-Mali sont restées au point mort,  une nouvelle a été annoncée samedi dernier pour trouver une issue à cette crise qui a conduit le pays au délabrement.

Selon l'Afp ce sont Les rébellions touareg et arabe qui ont eux-mêmes annoncé samedi soir qu'elles ont repris les négociations de paix avec le gouvernement malien onze jours après les avoir suspendues unilatéralement. C'est au sortir d'une audience à Ouagadougou avec le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur de la crise malienne, que Ibrahim Ag Mohamed Assaleh, chargé des relations extérieures du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) a fait cette annonce qui va relancer le processus de paix pour mettre fin aux violences qui continuent dans cette région du Mali.