La Nouvelle Tribune

Prévention des conflits en Afrique : les points focaux de Wanep aguerris

Espace membre

En collaboration avec la Cedeao, la coordination du Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (Wanep-Bénin) a initié depuis hier, à la salle de conférence du Wanep, un atelier de formation de 02 jours, au profit des points focaux, sur le système d’alerte précoce pour la prévention des conflits.

Renforcer la capacité des points focaux en animation de système d’alerte précoce, est l’un des objectifs majeurs qui motivent depuis hier mercredi, jusqu’à ce jour, un atelier de formation organisé par le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (Wanep-Bénin), avec le soutien de la Cedeao. Ils sont au total 15 points focaux venus de tous les départements du Bénink, pour acquérir les rudiments nécessaires en matière de prévention des conflits. Ils ont pour tâches, dans le cadre Système national d’alerte précoce dont celui du Bénin est dénommé (BeWarn), de relayer les informations susceptibles de conduire à des conflits.  Pendant ces 2 jours de formation  théorique et pratique, plusieurs communications sont animées, sur des thèmes relatifs au système d’alerte précoce et au rôle des points focaux communautaires dans la prévention des conflits.

Pour Franck Adanmando, représentant de la présidente du Conseil d’administration du Wanep, «le but de cet atelier de formation de deux jours, est de renforcer la capacité des acteurs communautaires à renseigner le système BeWarn». Ce système est instauré en respect des recommandations de la Cedeao, car ajoute Franck Adanmando, le système est «suggéré dans l’article 58 du Traité révisé de 1993 de la Cedeao, son organisation et son fonctionnement sont régis par le Protocole relatif au mécanisme de prévention, de gestion, de règlement des conflits, de maintien de la paix et de la sécurité de décembre 1999».  Le Commissaire adjoint de Cotonou, Gaudens Segbo, justifie l’importance de ce système, dans la mesure où, selon lui, «le Bénin a beaucoup de problèmes, à cause de sa proximité avec le Nigéria».

Cet atelier de 2 jours de formation, est cofinancé par la Suède, l’Autriche et le Danemark, à travers leurs agences de développement au Bénin. Il prend fin aujourd’hui, avec la conférence de présentation du système BeWarn aux partenaires et autres acteurs.