La Nouvelle Tribune

Centrafrique - Séléka : un général qui contrôle les opérations de Bossangoa a été tué

Espace membre

Un général de la Séléka qui contrôle les opérations de Bossangoa dans le nord-ouest de Centrafrique a été tué le 18 septembre lors d’un accrochage entre les jeunes villageois, communément appelés « anti-balaka » et les Séléka à Benzambé, quelques kilomètre de la ville de Bossangoa.

D’après les informations, il était dans un cortège de patrouille militaire, de plus d’une trentaine d’éléments de  séléka. Et c’est à Benzambé que les anti-balaka les ont attaqués. Le bilan du combat fait état de 12 morts côté Séléka dont le général et un colonel, 2 véhicules récupérés ainsi que des effets militaires. Selon des informations en provenance de Bossangoa, les Séléka sous la commande du général qui a été abattu ont décidé de reconquérir les communes et les villages environnants de Bossangoa occupés par les insurgés (Anti-Balaka). Et la première commune ciblée pour leur reconquête est la commune de Benzambé.

Depuis que les hostilités ont commencé à Bossangoa, plusieurs renforts ont été déployés depuis Bangui. « Depuis que nous sommes ici à Bossangoa, plusieurs de mes hommes sont partis en patrouille et ne reviennent pas. Près de 400 hommes», a dit le colonel Mahamat.  Mais les autorités de la transition avec l’appui de la FOMAC sont à pieds d’œuvre pour le retour à la normale dans cette zone.