La Nouvelle Tribune

Enième exaction de la Séléka : Djotodia conduit la Centrafrique au bord d'un génocide

Espace membre

Chassez le naturel, il revient au galop. La hommes de main de Djotodia sommés de laisser la charge de la sécurité aux forces régulières de la gendarmerie,  se sont illustrés une fois encore dans les exactions. Plus de 4500 maisons brûlées, et une cinquantaine d'habitants tués dans les villages situés entre Bouar et Bouang.

C'est le bilan d'une énième exaction des rebelles de la séleka dont a fait écho rfi ce jour. Pour rappel, les rebelles de la séléka avaient réduit en ruine une dizaine de villages dans le courant du mois d'août dans les encablures de Bouar, une ville centrafricaine. Cette énième exaction du groupe rebelle laisse aux yeux de Dieudonné Nzapalainga, archevêque, des images qu'il qualifie d'apocalyptiques. Profondément choqué et troublé par les scènes Obscènes qui se présentent à lui, monseigneur Dieudonné Nzapalainga a déclaré que les squelettes humains qu'il ne voyait autrefois que dans les films sont désormais une réalité qu'il voit. Des restes humains calcinés et des familles brisées voire décimées laissent croire que le gouffre dans lequel Djotodia conduit le pays depuis son accession forcée au pouvoir frise le génocide.