La Nouvelle Tribune

Disparus du Beach de Brazzaville : interpellation du général Norbert Dabira

Espace membre

Le général congolais Norbert Dabira âpres son interpellation du jeudi 22 août dernier à Torcy, a été mis en examen pour crimes contre l’humanité dans le cadre de l’enquête sur l’affaire des ‘’disparus du Beach de Brazzaville’’. Norbert Dabira âgé de 64 ans est soupçonné de pratique massive et systématique d’enlèvements, de disparations et d’actes de torture.  

Après un strict contrôle judiciaire le 22 août passé a Torcy, le militaire congolais Norbert Dabira a été libéré et placé sous observation judiciaire. En effet en 2002, pour apporter la lumière sur la disparition en 1999 de 350 réfugiés congolais, qui avait fui la guerre civile ; une enquête avait été ouverte puis refermée après annulation de la cour d'appel de Paris en 2004 de l'intégralité de la procédure. Mais en 2007, la Cour de cassation a finalement cassé cette décision permettant à la justice Française de se saisir à nouveau de l’affaire selon le principe de "compétence universelle", qui lui permet d’enquêter sur des faits survenus à l’étranger lorsque l’un des accusés se trouve en France au moment de l’ouverture de l’enquête. Le général Dabira, ancien inspecteur général de l’armée congolaise et actuel haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, faisait partie en 2005 des 15 accusés, principalement des haut gradés de l’armée et de la police, acquittés par la Cour criminelle de Brazzaville dans cette affaire des ‘’disparus de Beach de Brazzaville’’. Aujourd’hui encore il fait partir des principaux suspects.