La Nouvelle Tribune

Les émissaires de l'Union africaine pour l’Egypte poursuivent les consultations avec les autorités égyptiennes

Espace membre

Le Groupe de haut niveau de l’Union africaine (UA) pour l’Égypte, qui comprend l’ancien Président Alpha Oumar Konaré du Mali, qui en assure la direction, l’ancien Président Festus Mogae du Botswana et l’ancien Premier ministre Dileita Mohamed Dileita de Djibouti, poursuit ses consultations avec les parties prenantes égyptiennes.

 Le Groupe est arrivé au Caire le 27 juillet 2013, pour sa première visite en Égypte, dans le cadre de l’accomplissement de son mandat.

Depuis son arrivée au Caire, le Groupe a rencontré le Président intérimaire Adly Mansour et le Vice-Président par intérim Mohammed El Baradei. Le Groupe a également rencontré des membres du Gouvernement intérimaire, à savoir le vice-Premier ministre et Ministre de la Défense, le Général Abdel Fattah al-Sisi, le Ministre des Affaires étrangères Nabil Fahmy, et le Ministre de la Justice transitionnelle et de la Réconciliation nationale Amin El Mahdi. Par ailleurs, le Groupe a rencontré S.E. Mohamed Morsi. Le Groupe a également eu des consultations avec d’autres parties prenantes égyptiennes, y compris le Strong Egypt Party, l’Egyptian Democratic Academy, le Mouvement du 6 Avril et le Mouvement Tamarod. Le Groupe a aussi rencontré le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, M. Nabil Elaraby.

Dans les prochains jours, le Groupe aura des consultations avec le Ministre par intérim chargé de la Justice Adel Abdel Hamied, le chef de l’Eglise copte orthodoxe, Sa Sainteté le Pape Tawadrous II, et le Conseil national des Femmes. Le Groupe rencontrera également le Groupe des Ambassadeurs africains et d’autres membres de la communauté diplomatique, y compris les Ambassadeurs de l’UE. Le Panel conclura sa visite en Égypte le 4 août 2013.

La mise en place du Groupe et sa visite actuelle au Caire participent des efforts de l’UA visant à aider l’Égypte à relever les défis auxquels elle est présentement confrontée et à faire en sorte que les aspirations légitimes de son peuple soient réalisées. Ce faisant, l’UA agit sur la base de ses instruments pertinents et dans l’esprit de la solidarité africaine, tant il est vrai que les défis de l’Égypte sont aussi ceux de l’Afrique. Une Égypte stable, démocratique et prospère constitue un formidable atout pour l’UA, au moment où cette dernière s’attelle à la réalisation de ses objectifs déclarés.