La Nouvelle Tribune

Centrafrique : déclaration des organisations de la société civile et la diaspora relative à la mise en place du conseil supérieur de transition

Espace membre

Nous, organisations de la Société Civile et la Diaspora, réunies ce jour dimanche 07 Avril 2013 à l’Hotel SOMBA à Bangui, avons analysé l’Ordonnance N° 13. 001 du 05 Avril 2013 portant création du Conseil Supérieur de Transition.

Cette ordonnance appelle de notre part les observations ci-après :

La non observation des conclusions des Sommets de Libreville et de Ndjaména.

Il convient de rappeler que, lors de la restitution faite par le Président Idriss DEBY ITNO, Président en exercice de la CEEAC, au cours du sommet extraordinaire des Chefs d’Etats et de Gouvernements de N’Djaména du 03 Avril 2013, il a été retenu les points suivants :

- la restitution urgente préalable des résolutions des travaux de Ndjamena ;

- la mise en place d’un cadre de concertation réunissant toutes les forces vives de la nation en vue de la résolution de la crise centrafricaine par la mise en place des différents organes de transition.

Force est de constater le mépris flagrant de l’esprit des Accords de Libreville et des Décisions de N’Djaména de publier, sans concertation l’Ordonnance N° 13.001 du 05 Avril 2013 portant création du Conseil Supérieur de Transition en y incluant des structures totalement étrangères aux décisions des deux sommets ci-dessus cités.

Lire aussi : Centrafrique : l’habillage de la CEEAC pour légitimer le putsch de la Séléka

Face à cette situation qui est une rupture de consensus sur la feuille de route de la transition, les Organisations de la Société Civiles et la Diaspora dénoncent avec vigueur ces pratiques cavalières qui peinent à trancher avec les habitudes d’un passé récent.
Aussi, les Organisations de la Société Civile et la Diaspora exigent-elles :

la mise en place, dans les plus brefs délais d’un cadre de concertation en respectant les entités suivantes :

1 COALITION SELEKA
2 EX-MAJORITE PRESIDENTIELLE
3 POLITICO MILITAIRE NON COMBATTANT
4 EX OPPOSITION DEMOCRATIQUE
5 SOCIETE CIVILE
6 CONFESSIONS RELIGIEUSES
7 LA DIASPORA

la restitution sans délai des conclusions des travaux de Ndjamena des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC ;
la relecture de l’ordonnance du 05 avril 2013 ;
la recomposition du Conseil National de Transition (CNT) telle que décidée par le Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etats et de Gouvernements de Ndjamena (au lieu de CST).

En conclusion, les Organisations de la Société Civile et la Diaspora rejettent unanimement l’ordonnance N°13.001 du 05 avril 2013 portant création du Conseil Supérieur de Transition.

Fait à Bangui, le 07 avril 2013

Ont signé :

Le Patronat :

UNPC : Gilbert Gilles GRESENGUET
GICA : Patrick DEJEAN

Le Réseau des Droits de l’Homme

COALITION POUR LA CPI: Me Bruno Hyacinthe GBIEGBA
ACAT : Me Guy DANGAVO
OCDH : Me Albert PANDA
Hébergement : Fulgence zeineb
ASSOCIATION DES FEMMES JURISTES : Carine Nadia POUTOU FORNEL
GERDDES RCA : Godefroy MOKAMANEDE

Organisations de Développement

CIONGCA : Modeste GONDA
MUR-AFRICA UNIVERSEL : Carole ENGOME
AFCLA : Léa NGAÏDAMA
SANTE POUR TOUS : Dr NAMSENMO
PLATE FORME COOPERATIVE ET MUTUELLE : José Martial KENAM-ARADONA

Les organisations de Femmes

OFCA : Annette Pryscilla OUANGO
RÉSEAU DES FEMMES CROYANTES MÉDIATRICES DE LA PAIX :
Valérie-Blandine TANGA
RÉSEAU DES FEMMES CENTRAFRICAINES POUR LA réconciliation ET LA PAIX : Marie-Annick SERVICE
G23 : Lucille MAZANGUE
REFAC : TEYA Blandine

Les organisations Humanitaires

Enfants sans Frontière : Brice Kévin KAKPAYEN
JUPEDEC : Alexis MBOLINANI

Organisations Culturelles

CREA : Gervais LAKOSSO
ESPACE LINGA TERE : Vincent MAMBACHAKA
CKI : Auguste GBOGBO
NGONGO CULTURE : Philippe BOKOULA
Fédération CENTRAFRICAINE DE DANSE : Emmanuel BAMARA

Les organisations de Jeunesse

FÉDÉRATION NATIONALE DES ORGANISATIONS DE JEUNESSE :
Blaise MAÏTOVO
RESEAU DES ORGANISATIONS DE JEUNESSE : Fernand MANDE DJAPOU

Diaspora

FRAP/ACD : Léopold BARA

Médias

UJCA : MAKA GBOSSOKOTO
GEPPIC : Marcel MOKOAPI
OMCA : Pierre DEBATO II
ASSOCIATION DES FEMMES PROFESSIONNELLES DES MÉDIAS :
Julie EWANGO NDOUA