La Nouvelle Tribune

Gabon : Une forte coalition de trois contre un

Espace membre

Naissance d’une coalition de trois grosses têtes d'affiche au Gabon. Engagés dans la présidentielle du 27 août prochain, trois candidats de gros calibre de l’opposition se sont unis pour faire front commun face au Président Ali Bongo.

Respectivement ancien chef du parlement et ancien Premier-ministre, Guy Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba, deux dinosaures de la classe politique gabonaise ont officiellement annoncé leur désistement en faveur du candidat Jean Ping.  L’ancien Président de la Commission de l’Union africaine prend ainsi la tête d’un trio infernal pour faire échec à leur grand rival, le Président Ali Bongo, candidat  à sa propre succession pour un nouveau mandat de sept ans.

Changement de  donne

Il faut le dire, les principaux opposants gabonais marquent un grand coup politique. Parvenir à taire leurs divergences pour se mettre ensemble relève d’un exploit formidable dans le contexte africain où les opposants se neutralisent souvent avec des candidatures en rangs dispersés et facilitent la tâche au candidat du pouvoir. S’ils sont parvenus à cette candidature unique, c’est sans nul doute qu’ils ont compris que l’union fait la force. Il faut dire que l’accouchement n’a pas été facile pour les opposants gabonais qui ont eu plusieurs jours d’intenses échanges.

Avec la formation de cette grosse machine de combat, on assiste donc à un changement de la donne dans cette course à la magistrature suprême gabonaise. Alors donné favori, le pachyderme Ali Bongo sera sérieusement mis en difficulté par cette opposition visiblement décidée à l’éjecter du fauteuil présidentiel.

Campagne épique

Renforcés par l’union qu’ils viennent de contracter, Nzouba Ndma, Oyé Mba et Ping peuvent à présent changer le rythme monotone de la campagne électorale qui s’annonce épique pour la dizaine de jours qui sépare de la fatidique  date du 27 août où les Gabonais sont appelés aux  urnes. Malgré cette union inédite au Gabon, les opposants doivent cependant éviter le piège des calculs faciles car une chose est la naissance de cette union, autre chose est le ralliement des militants au choix qui leur est proposé. Il reste au trio Nzouba Ndma, Oyé Mba et Ping de convaincre les Gabonais à voter pour l’ancien président de la commission de l’Union africaine. Le trio est  appelé à justifier qu’il  s’agit d’une alternative crédible et non d’un regroupement vorace dont le but serait de conquérir le pouvoir pour se partager le pays comme un gâteau. Aussi, sont-ils appelés à ne pas trop miser sur un discours de campagne jusqu’ici focalisé sur l’état civil du chef de l’Etat sortant. Sans  quoi, l’union pourrait mordre la poussière et se transformer en un club de consolation.