La Nouvelle Tribune

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, Papa Wemba, icône de la musique africaine nous a quittés

Espace membre

Enorme choc émotionnel pour la famille musicale africaine et mondiale. Papa Wemba, l’un des monuments de la  musique africaine  a rendu  l’âme ce dimanche 24 avril 2016 en Côte d’Ivoire.

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba de son vrai nom, l’artiste d’origine Rd-congolaise a succombé à un malaise qu’il a eu samedi sur la scène au Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua). Evacué de toute urgence dans un hôpital d’Abidjan, il fait ses adieux à la musique à l’âge de 66 ans très tôt ce dimanche. Sur une vidéo de la chaîne ivoirienne on peut voir l’artiste s'écrouler devant ses musiciens alors qu’il interprétait son quatrième morceau de son show de clôture du Femua.

Figure emblématique de la musique africaine, Papa Wemba est celui qui a modernisé la Rumba congolaise pour la vendre à l’échelle continentale et planétaire avec son groupe Zaïko Langa Langa. Il s’est également intéressé à d’autres genres musicaux tels que le soukouss, le ndombolo de même que la world music. Avec son label et groupe Viva la Musica, il a réalisé des tubes cultes comme Analengo en 1980, Maria Valencia et  Yolele. 

Au-delà de ces tubes, Il a une discographie intéressante. Plusieurs autres musiciens sont sortis de l’école de Papa Wemba, connu encore comme un roi de la Sape (Société des ambianceurs et personnes élégantes). Parmi ses disciples figure le grand  Koffi Olomidé.  Papa Wemba, c’est aussi une brève aventure dans le cinéma avec le film « La vie est belle » dans lequel il a tenu le rôle principal.