La Nouvelle Tribune

Congo : l'entêtement de Sassou va t-il réveiller les vieux démons de la guerre civile?

A lire

Gambie : des militaires gambiens et ceux de la CEDEAO encerclent le village de Jammeh

LA GRANDE RUPTURE du Dr Yacouba FASSASSI

Espace membre

Au Congo, la situation va de mal en pis. En effet l'entêtement de Denis Sassou-Nguesso semble pousser le pays chaque jour un peu plus vers l'affrontement entre les pro-Sassou, et ceux qui soutiennent l'opposition. 

Tôt ce lundi, des tirs à l'arme lourde ont été entendus dans le sud de la capitale Brazzaville. Pour le moment, le gouvernement en place de Sassou-Nguesso parle de miliciens à la solde de l'opposition qui ont attaqué une base militaire et des commissariats. 

En fin d'après-midi, les autorités ont affirmé que les miliciens ont été repoussés et qu'une enquête était en cours pour établir ou non des liens avec l'opposition au régime du président.

A 72 ans, le président Sassou ne veut pas lâcher le pouvoir et a même menacé ceux qui suivaient le mot d'ordre de l'opposition (lire ici). Président depuis 1997 (mais aussi de 1979 à 1992), Sassou a modifié la constitution et s'est représenté aux dernières échéances présidentielles. L'opposition reproche au pouvoir des manipulations lors des décomptes, et a pointé du doigt le fait que l'électricité et les réseaux de télécommunication ont été coupés pendant le déroulement du vote. 

Ce soir, l'opposant Guy Brice Parfait Kolélas a fustigé le comportement du gouvernement qui aurait menacé les populations ne lui étant pas favorables :

"Je demande à tous de se ressaisir, car c'est autour de l'arbre à palabres que tout se règle. Je demande aux hommes d'église et à la communauté internationale de venir au chevet du Congo" a t-il déclaré.

Le pays qui a déjà connu la guerre civile va t-il plonger à nouveau dans la violence?