La Nouvelle Tribune

Terrorisme : Dakar veut conjurer le mauvais sort

Espace membre

Le Sénégal ne veut pas d’une mauvaise surprise. Après la première attaque terroriste sur le sol burkinabè, Dakar a pris de nouvelles mesures pour ne pas subir le même sort que Ouagadougou.

Abdoulaye Daouda Diallo, le ministre sénégalais de l’Intérieur a annoncé de nouvelles dispositions sécuritaires prises pour sécuriser les hôtels au Sénégal. « Nous avons pris le phénomène au sérieux » a-t-il d’abord notifié avant d'en venir aux mesures prises. A ce propos, informe le ministre Daouda, « il y a d’abord la prévention qui est le renseignement ». Dans le cadre de la prévention dont il parle, il est prévu « la sécurisation des sites vulnérables ».

Parmi ces sites, se trouvent les lieux publics et les hôtels. « Nous avons sorti une note circulaire appelant tous les hôteliers à renforcer leur système de sécurité » a-t-il dit. Une personne prévenue valant deux ou plusieurs, les autorités sénégalaises ont décidé de passer à la vitesse supérieure après expiration du délai donné aux hôteliers en fermant les hôtels qui ne prendraient pas de mesures adéquates.

Depuis l’attaque de Bamako, les hôtels sénégalais sont sous surveillance de gendarmes qui patrouillent régulièrement. Le Sénégal a aussi mis en place « une cellule de lutte anti-terroriste » que coordonne le ministre de l’intérieur. Prévoyant, le Sénégal s’apprête à créer une cellule opérationnelle en cas de problèmes. Il faut dire que selon les renseignements français, le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont de potentiels cibles pour les terroristes.