La Nouvelle Tribune

France - Gabon : Ali Bongo pardonne à Valls

Espace membre

Paris et Libreville fument le calumet de la paix après le coup colère piqué par le gouvernement gabonais au sujet des propos graves tenus par le premier ministre français Manuel Valls sur l’élection du chef de l’Etat du Gabon, Ali Bongo Ondimba. Le gouvernement gabonais a décidé de passer l’éponge sur cet incident diplomatique a indiqué mercredi, Alain Claude Bilie By Nze, porte-parole du régime de Bongo fils.

Cette rémission de péché selon le porte-parole est motivée par la réaction de Paris à travers le Quai d’Orsay en recevant l’ambassadeur du Gabon à Matignon. Pour rappel, le premier ministre français avait déclaré dans l’émission « On n’est pas couché » que le Président Ali Bongo n’a pas été élu « comme on l’entend ». Au cas où cette affaire devrait faire l'objet d’une nouvelle réaction a précisé le porte-parole du gouvernement, « Le Gabon ferait connaître sa position par le biais du ministère des Affaires étrangères ». Après cette gaffe du ministre Valls, Paris avait vite fait de rappeler que Le Gabon et la France entretiennent des bonnes relations depuis des lustres.