La Nouvelle Tribune

Mandat d'arrêt contre Soro : La justice burkinabè défie la Côte D'ivoire

Espace membre

Tout se complique pour Soro Guillaume, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne. En effet, on apprenait il y a quelques heures que la justice burkinabè avait décidé de lancer un mandat d'arrêt international contre le président Soro Guillaume dont le nom a été cité dans l'affaire du coup d'Etat.

Le PAN (président de l'assemblée nationale) comme il aime se faire appeler était, d'après un enregistrement audio mis en ligne, au courant de l'affaire, mais a incité les putschistes à poursuivre leur sale besogne, voire à tuer quelqu'un de symbolique. Il faut tout de même préciser que les deux protagonistes ont nié avoir tenu cette conversation, même si certains officiels burkinabè ont confirmé la véracité de l'enregistrement.

Il faut dire que le président de l'AN ivoirienne, Guillaume Soro est de plus en plus décrié. Entre le mandat d'amener en France auquel il a échappé de justesse, et les affaires dites des écoutes avec l'ancien ministre Bassolé, plus rien ne semble aller. Guillaume Soro, ancien rebelle, est pour certains un des soutiens des putschistes burkinabè aujourd'hui emprisonnés. Et pour la justice du Burkina Faso, pays des hommes intègres, il faut que la lumière soit faite dans cette affaire, quitte à froisser le voisin et ami en Côte d'Ivoire.

Alassane Ouattara qui a entamé son second mandat il y a peu de temps se voit emporté par plusieurs tourbillons : celui de son soutien, Guillaume Soro, et celui de son ancien ami, Blaise Compaoré lui aussi recherché par la justice burkinabè. Même si pour plusieurs observateurs avertis, aucune de ces deux personnalités ne sera extradée, il faut dire que l'avenir s'assombrit pour ces deux hommes forts du passé, car le mandat présidentiel d'Alassane Ouattara ne durera que cinq ans. Qui peut prévoir ce qui se passera après?