La Nouvelle Tribune

Congo Brazzaville : Sassou réussit là où Compaoré a échoué

Espace membre

Denis Sassou Nguesso, le Président du Congo-Brazzaville serait-il plus fuité que Blaise Compaoré, l’ancien Président du Burkina Faso et ex-doyen des chefs d’Etats ouest-africains ? La réponse semble être affirmative. Aussi vite et plus facilement qu’on ne pourrait l’imaginer l’homme fort de Brazzaville fait de grands pas vers la réalisation de son projet de fossilisation au pouvoir.

La dernière en date, c’est qu’il a décidé d’organiser plus rapidement que prévu l’élection présidentielle qui selon son désir, va se tenir au premier trimestre de 2016. Bientôt, il fera promulguer un avant-projet de loi électoral pour enclencher ce que son gouvernement appelle astucieusement « nouvelle dynamique ». Tout ceci sera réalisé en l’espace d’un an. Lancée comme un ballon d’essai en début d’année 2015, l’idée d’un référendum pour changer de constitution afin de sauter les barrières de limitation du nombre de mandat présidentiel et de l’âge limite du candidat, s’est matérialisée à travers une consultation populaire.

Malgré les récriminations de l’opposition Denis Sassou Nguesso et son clan du Pct, le parti au pouvoir, ne reculent pas. Mieux ils avancent à pas impériaux. Le couronnement de tout ceci sera bientôt la déclaration officielle de la candidature de l’empereur Sassou Nguesso. Comme quoi en face d’eux, il n’y a rien.