La Nouvelle Tribune

Justice française : ça chauffe pour Guillaume Soro

Espace membre

Le président de l'Assemblée nationale ivoirienne ne doit plus dormir sur ses deux oreilles. En effet cité dans plusieurs enregistrements qui l'impliquent dans le coup d'état le plus nul de l'histoire récemment mené par le général Diendéré au Burkina Faso, et également cible de la justice française dans l'affaire du fils français de Laurent Gbagbo, Guillaume Soro ne sait plus où donner de la tête.

D'après la presse de l'hexagone, la justice française a dépêché ce matin des policiers au domicile parisien du président de l'Assemblée nationale ivoirienne, pour que ce dernier soit ramené devant les tribunaux dans le cadre du jugement de la plainte de Michel Gbagbo. Ce dernier avait porté plainte contre Soro pour «enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants». 

Ne daignant pas répondre à la convocation de la justice, et profitant de son récent passage en France, des policiers se sont rendus à son domicile parisien munis d'un mandat d’amener délivré par la juge Sabine Khéris. Absent au moment de l'arrivée de la police Guillaume Soro n'a pu être ramené devant les tribunaux. Plusieurs affaires visent l'ancien chef rebelle devenu président de l'assemblée nationale à la chute de Laurent Gbagbo.