La Nouvelle Tribune

Violences au Burundi : Washington craint une guerre civile

Espace membre

Les violences se multiplient de plus en plus au Burundi ces derniers jours. Cette crise qui secoue le pays ne laisse pas indifférent les Etats-Unis. Encore moins l’Union Africaine. De ce fait, Washington redoute une montée de la violence ce week-end en conséquence de l’ultimatum de cinq (05) jours donné par le président Pierre Nkurunziza aux groupes armés.

Le dernier délai de cet ultimatum étant demain, samedi 7 novembre, les risques d’un affrontement sanglant et meurtrier ne sont pas écarté. Et c’est justement ce qui inquiète  les responsables américains. Samantha Power, ambassadrice américaine auprès des Nations unies est revenu sur la situation hier, jeudi 5 novembre dans un communiqué. En effet, l'ambassadrice américaine craint un revirement de situation qui pourrait plonger le Burundi dans une guerre. Le durcissement de ton du président burundais, Pierre Nkurunziza envers les insurgés qui ne déposeraient pas les armes ce samedi, augmente la probabilité d’une guerre civile dans le pays. Par ailleurs, Washington a fait une similitude entre le génocide rwandais et la situation qui prévaut actuellement au Burundi.