La Nouvelle Tribune

Violences en Centrafrique: Le CNT dénonce l’irresponsabilité du gouvernement

Espace membre

Les relations entre le Conseil national de transition et le gouvernement de Catherine Samba-Panza ne sont plus au beau fixe. La sortie médiatique du président du CNT Alexandre-Ferdinant N’Guendet ce mardi 3 novembre en est une preuve.

Selon le CNT, le gouvernement à une part de responsabilité dans les violences enregistrées dans le pays et surtout dans la capitale, Bangui. Dans le communiqué de ce mardi, le président du CNT pointe du doigt les mesures prises par le gouvernement pour contenir les violences, mesures qu’il qualifie d’inappropriées et inefficaces.

Pour Alexandre-Ferdinant N’Guendet, la sécurité et protection des biens et des personnes laissent toujours à désirer. Selon lui, le gouvernement a failli à sa mission première. Et pour sortir la tête de l’eau et prendre les choses en mains, le président du CNT donne un ultimatum à Catherine Samba-Panza, présidente de la transition centrafricaine. Il exige du gouvernement l’armement des forces armées centrafricaines (Farca), qui selon  lui, ne disposent pas d’armes nécessaires pour contrer les assaillants.