La Nouvelle Tribune

Côte d’Ivoire : les bureaux de vote fermés, le dépouillement entamé

Espace membre

Ouverts un peu après 8 heures, la plupart des bureaux de vote ferment les uns après les autres. A Adjame, Treichville, Riviera, Cocody et autres quartiers de la capitale économique ivoirienne, le dépouillement a débuté.

 Dans la plupart des bureaux de vote, le président Alassane Ouattara, candidat à sa propre succession, vient largement en tête. Ses six autres adversaires, Konan Kouadio Simeon, Henriette Lagou, Pascal Affi N'Guessan, Kouadio Konan Bertin et Jacqueline Kouangoua viennent loin derrière. Il est cependant à signaler un fort taux d'abstention et de nombreux bulletins nuls. 

 

La société civile ivoirienne dénonce des incidents dans certaines localités

Lire le communiqué

Plateforme des organisations de la société civile pour des Élections Apaisées, crédibles et Équitables en Côte d’Ivoire (PEACE CI).

scrutin du 25 OCOBRE 2015

Communiqué n°1 de PEACE CI :

Lenteur dans le démarrage des opérations de vote

La Plateforme des organisations de la société civile pour des Élections Apaisées, Crédibles et Équitables en Côte d’Ivoire (PEACE CI), a déployé 2 000 observateurs nationaux sur l’ensemble du territoire. Elle constate :

Concernant l’ouverture des bureaux de vote

Dans l’ensemble, il a été rapporté un retard dans l’ouverture des bureaux de vote. Par exemple : à 8.30, soit 1h30mn après l’ouverture officielle des bureaux de vote, les BV de la Mission Libanaise à Adjamé, EPP 220 Logements, Gagnoa, Ferké Agboville, Man (Centre technique), Toulepleu, etc, n’étaient pas encore ouverts,
A 9H30mn, d’une façon générale les BV d’Abobo n’étaient pas ouverts, ce qui occasionné l’attroupement et l’énervement de certains électeurs.

Concernant la disponibilité et le fonctionnement du matériel technique

Des cas de retard dans la mise à disposition du matériel technique (tablettes, isoloirs, PV, stickers, urnes, etc.), comme à Gagnoa, Toulepleu, Abobo, Adjamé,
Le non fonctionnement de certains appareils biométriques (tablettes), comme à Port Bouët, Ferké, Man, 220 Logements, Abobo , Yopougon, etc., a entraîné le vote sans ces appareils biométriques.

Concernant le personnel des bureaux de vote

Des cas d’absence et de retard du personnel des bureaux de votes ont été reportés, comme à la Mission Libanaise à Adjamé, EPP 220 Logements, etc.

Concernant les incidents

Refus d’accès aux BV aux Observateurs, comme à Tanda, Zuenoula, Adzopé, Ferké, Agboville, Ehania, etc.,
Certaines expulsions des Observateurs.

La situation critique d’Abobo a amené la Chambre de décisions de PEACE CI à dépêcher deux de ses membres auprès de la CEI et sur le terrain, pour apporter les solutions idoines

Au-delà de l’ensemble des incidents relevés, une certaine lenteur dans le démarrage des opérations de vote est à noter.

La plate forme continue sa veille et son observation citoyenne. Elle fera un communiqué sur le déroulement et le dépouillement en début de soirée.

 

Fait à Abidjan, le 25 octobre 2015

Le porte parole

Madame DAO GABALA MARIAM 

Déclaration de Konan Kouadio Siméon, candidat à la présidentielle

« D’abord satisfaction pour avoir accompli mon devoir civique, devoir citoyen. Et je veux l’espérer autant pour mes compatriotes. Aujourd’hui est un jour important. Cette élection après l’espoir déçu de 2010 et cette tragédie est l’ultime chance de sortir définitivement de cette longue crise que nous avons connue. Et c’est pour cela, j’invite tous mes compatriotes à aller massivement voter dans le sens, bien sûr, du Changement. Je l’ai dit dans la vie de la nation démocratique, il y a un jour, un jour où le pouvoir revient au peuple. Ce jour-là, pendant au moins l’espace de 24 heures, le pouvoir est momentanément retiré des mains du président en exercice pour le distribuer à chaque électeur. Et c’est parce que chaque électeur sera parti réinvesti ce pouvoir-là sur le nom d’une personnalité qu’elle devient président de la république. La Côte d’Ivoire a besoin du changement pour la réconciliation. Je suis ce candidat. J’invite donc tous mes compatriotes à aller opérer ce changement dans les urnes. Merci »

Déclaration de l’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié

Qu’est ce que vous pensez du vote ?
Je crois que c’est très important pour la Côte d’Ivoire que les Ivoiriens choisissent leur président librement. Cela est très important.
Quel appel vous lancez aujourd’hui, jour du scrutin, aux électeurs ivoiriens et aux Ivoiriens dans l’ensemble ?
Aujourd’hui, il n’y a plus de campagne. Les Ivoiriens ont été appelés à voter massivement. Donc, je pense qu’ils seront tous aux urnes.
Vous appelez aussi les Ivoiriens à respecter le scrutin et à ce que tout se passe dans le calme ?
Naturellement. Cela fait parti du code de bonne conduite que les candidats ont signé.

Côte d’Ivoire : les premiers mots de Ouattara après son vote

Le scrutin présidentiel ivoirien a démarré il y a quelques heures dans tous les bureaux de vote. Le président sortant, Alassane Dramane Ouattara, candidat à sa propre succession a voté il y a quelques minutes au lycée Sainte Marie de Cocody avec son épouse Dominique Ouattara. Le président-candidat qui a son arrivée a été accueilli par une foule de sympathisants qui scandait des slogans en son honneur s’est adressé à la presse nationale et internationale. Dans les premiers mots qu’il a prononcés, le candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) s’est dit satisfait du processus de vote qui se déroule dans un climat apaisé. Il a également appelé ses concitoyens à sortir pour voter.

 

L’intégralité de la déclaration du président-candidat Ouattara

« Mesdames et messieurs, Je suis Alassane Dramane Ouattara, mon épouse Dominique Ouattara est à côté de moi. Nous venons de voter. Nous venons d’accomplir notre devoir civique, un devoir citoyen. C’est important de voter. Donc je demande à tous mes concitoyens de prendre un peu de leur temps de cette journée du dimanche 25 octobre pour aller voter. Le vote est un processus démocratique. Nous voulons que la Côte d’Ivoire entre de façon définitive dans la démocratie et que les élections de cette année nous permette d’effacer, d’oublier le processus électoral mal terminé en 2010 bien que je signale que le vote s’était très bien déroulé. J’ai voté ici même en 2010. Je constate qu’il y avait beaucoup moins de monde. La campagne électorale aussi s’est déroulée dans un climat apaisée. Ceci augure bien pour le scrutin apaisé sur l’ensemble du territoire. Donc je voudrais féliciter nos concitoyens, leur dire que c’est un grand jour pour la Côte d’Ivoire et nous devons faire en sorte de sortir de cette élection avec la paix, la sérénité et nous rassembler davantage pour faire face aux autres défis qui attendent la Côte d’Ivoire. J’espère que le taux de participation sera très bon. Je vous remercie. »

Retard dans de nombreux bureaux de vote à Abidjan

Jour J pour la présidentielle ivoirienne. Ce dimanche 25 octobre 2015, 6.300.142 électeurs sont attendus dans les 19000 bureaux de vote repartis sur l’ensemble du territoire ivoirien pour désigner le futur président de la république de Côte d’Ivoire. Les bureaux de vote dans la capitale économique ivoirienne ont ouvert sous une fine pluie qui n’a cependant pas empêché les quelques rares électeurs décidés à accomplir leur devoir civique de sortir. Mais le hic, c’est que les bureaux censés ouvrir à 7 heures, ont ouvert avec du retard. Le temps de retard varie selon les bureaux de vote. Dans le quartier chic de la Riviera Palmeraie, précisément dans le centre de vote du Groupe scolaire Notre Dame de la paix, le premier électeur du bureau de vote n°7 n’avait pas encore glissé son bulletin de vote dans l’urne plus de 30 minutes après 8 heures. La raison de ce retard, à en croire Kouamé Brou Arsène, président de ce bureau de vote, est que non seulement les scellés ne sont pas vite « arrivés » mais aussi surtout à cause des problèmes techniques. « On me demande de scanner la carte d’électeur, quand je scanne ça met code erroné alors qu’elle a son nom sur la liste », explique-t-il avant d’ajouter qu’il a fait appel à la responsable pour avoir des solutions. Un autre président de bureau de vote confie que le véritable problème c’est le manque de formation des agents. « On n’avait pas fait la formation par rapport à la tablette qui contient les données biométriques, donc c’était un peu difficile au début mais avec le temps, ça va mieux », a-t-il laissé entendre.

Impatience et colère

Ce problème de formation des agents quant à l’utilisation des kits biométriques est à l'origine de l’impatience de certains électeurs. Dans le bureau de vote n°4 de l’EPV Canevas, un électeur s’est emporté après avoir été invité à revenir car l’appareil à plusieurs reprises n’a pas reconnu ses empreintes. « C’est des bêtises tout ça. Quelqu’un qui est sur la liste électorale sa carte sort et on dit ça ne passe. Ça passe pas comment ? Ils ont enlevé les appareils où ? S’ils sont en train de préparer la fraude qu’ils nous disent », a-t-il lâché tout en colère avant de quitter le centre de vote avec une autre personne qui a le même problème. Dans le même centre, il est à souligner d’autres petits soucis comme des cartes d’électeurs qui ne sont pas retrouvées. Outre ce petit incident, le vote se déroule dans le calme.

Envoyé spécial en Côte-d'Ivoire