La Nouvelle Tribune

Putsch au Burkina : la justice, dès le mois prochain

Espace membre

Juste à la fin du 70e sommet des nations unies, Le Président de la transition au Burkina, Michel Kafando, a promis que tous les auteurs du coup d’état manqué du 16 septembre 2015 seront derrières les barreaux dans un mois.

Un mois est la durée que prendra la commission d’enquête pour designer toutes les personnes impliquées dans ce push manqué. Le Président Michel kafando a tenu à faire une précision sur la date du report des prochaines échéances électorales.

La nouvelle de l’arrestation du principal auteur du coup d’état manqué, le Général Gilbert Diéndéré, par les hommes de la gendarmerie nationale a de quoi rassurer les dirigeants de la transition. Mais, ces derniers estiment, par la voix de leur Président, que seuls les vrais complices seront inquiétés. C’est la commission d’enquête mise sur pied aura un mois pour éclairer la lanterne sur les vrais « présumés coupables ». Et il ajoute qu’il faut éviter de « faire la chasse aux sorcières. » Le travail de cette commission d’enquête est préalable à la machine judiciaire.

Voir la vidéo de l'intervention de Kafando à l'ONU

Sur la question de la date des échéances électorales, Le Président du Faso Michel Kafando plaide pour une période de deuil en mémoire des morts, victimes du putsch manqué. Néanmoins il n’a pas manqué de préciser que cette date sera fixée très bientôt, et en concertation avec toutes les parties prenantes à ces élections.