La Nouvelle Tribune

Burkina : le RSP a appelé des djihadistes à la rescousse selon le gouvernement

Espace membre

Au Burkina, le refus du désarmement total du RSP va t-il entraîner le chaos dans le pays de Thomas Sankara. Face à cet entêtement des anciens fidèles alliés de Blaise Compaoré, le gouvernement de transition semble plus que jamais dans l'impasse. En effet, Diendéré et ses hommes ont ce jour refusé que la procédure de désarmement se poursuive comme convenu.

Ils ont selon un communiqué du gouvernement de transition diffusé dans la presse burkinabè, prit en otage ceux parmi eux qui voulaient obéir aux ordres du Chef d'état major, mais également les instructeurs venus récupérer leurs armes. Plus grave, le gouvernement de transition parle d'un probable recours du RSP aux djihadistes de la région pour déstabiliser le pays. Une situation inédite qui ouvre encore une fois une nouvelle crise entre le RSP et les autres corps de l'armée.

Communiqué du gouvernement de transition

Peuple du Burkina Faso

Notre cher pays traverse une situation particulièrement grave. Depuis le coup d’Etat du 16 septembre 2015 que vous avez massivement rejeté, les institutions de la Transition que vous avez librement mises en place sont de retour. Elles se sont investies immédiatement à normaliser la situation et à consolider la paix et la stabilité dans notre pays, après la signature d’un accord entre les forces armées nationales et les éléments putschistes de l’ancien RSP.

Après toutes les garanties de sécurité données à ces derniers et à leurs familles, plusieurs éléments de l’ancien RSP se sont rendus et ont rejoint le camp de la raison.

Cependant, malgré les gages de bonne foi, le processus de désarmement commencé samedi 26 septembre et qui se poursuivait normalement a été brutalement remis en cause hier 27 septembre par le général Diendéré, qui a fait savoir à ses éléments que le RSP ne saurait être dissout par la Transition et qu’il valait mieux résister.

Cette résistance s’organise actuellement autour d’une poignée d’éléments putschistes, instrumentalisés par le général Diendéré, appuyé désormais par le général Djibril Bassolé.

Ainsi, cette poignée d’irréductibles a pris en otage non seulement les membres de l’ancien RSP désireux de rejoindre le camp de la raison, mais aussi le personnel des forces armées nationales chargé de l’enlèvement des armes.

Mais plus grave encore, le Gouvernement a connaissance de la mobilisation de forces étrangères et de groupes djihadistes qu’ils ont appelé à leur secours dans la réalisation de leur funeste dessein.

Face à de tels actes, qui démontrent encore une fois de plus qu’une poignée d’individus est prête à sacrifier l’avenir de notre pays sur l’autel de ses intérêts égoïstes, le Gouvernement de la Transition en appelle à la mobilisation et à la vigilance.

Peuple du Burkina Faso,

Maintenons et renforçons la mobilisation générale et le patriotisme dont nous avons toujours su faire preuve dans les moments critiques de notre histoire.

Ensemble, défendons les acquis de notre insurrection populaire, préservons les biens publics et privés, évitons les actes de représailles et la vengeance privée, rassurons les membres de l’ancien RSP et leurs familles.

Ne cédons ni à la panique, ni à la haine, ni au désespoir.

Nous avons déjà démontré par le passé que nous sommes un peuple vaillant capable de surmonter les pires épreuves.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso.
Ouagadougou le 28 septembre 2015
Le Gouvernement de la Transition