La Nouvelle Tribune

Putsch au Burkina : le régime Ouattara refuse de condamner

Espace membre

Abidjan est insensible à ce qui se passe au Burkina Faso. Alors que la communauté internationale, l’Union africaine (Ua), la Communauté économique des Etat de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et autres condamnent fermement le coup d’Etat suicidaire au Burkina Faso, le gouvernement ivoirien est resté muet sur le sujet. 

Vendredi, en réaction à cette actualité brûlante chez son voisin, le gouvernement a indiqué sur twitter qu’il ne veut pas s'y mêler. « La situation au Burkina Faso est une situation interne, nous ne nous en mêlons pas » a twitté le gouvernement ivoirien.

Dans la même journée de vendredi, le régime Ouattara, a dans une déclaration faite au terme du conseil des ministres, indiqué qu’Abidjan va « se contenter des résolutions de la Cedeao. Il apparaît que le régime Ouattara qui a accordé un exil doré à l’ancien président soupçonné d’être en lien avec la situation au Burkina Faso, veut jouer la carte de la prudence au moment où de fortes réactions sont enregistrées de part et d’autres. En dépit de sa casquette de président en exercice de la Cedeao, le président sénégalais, Macky Sall a fermement condamné le putsch et demandé aux militaires de rétablir la transition dirigée par le président Michel Kafando.