La Nouvelle Tribune

Burkina Faso : soulèvement populaire et fusillade à Ouaga

Espace membre

Vive tension au Burkina Faso. Descendues dans la rue pour réclamer la libération du président Michel Kafando, du premier ministre Yacouba Isaac Zida et d’autres ministres de la transition gardés en otages par des éléments du Rsp, les populations ont été dispersées par des coups de feu.

Répondant à l’appel du mouvement Balai citoyen, les manifestants se sont amassés aux environs de 19h30 Gmt dans les quartiers de Ouaga 2000 et de Patte-d’oie dans les encablures de la présidence en direction de laquelle ils marchaient quand les éléments du Régiment de sécurité présidentielle ont décidé de tirer des coups de feu en l’air pour les disperser.

C’est la confusion dans les esprits depuis 14h30 heure locale, depuis la prise en otage du gouvernement de la transition par les militaires. Les manifestants qui ne démordent pas continuent de se mobiliser pour disent-ils, aller « libérer leur président de la République, son premier ministre » et tout le reste des otages du palais de Kosyam. Des réactions fusent de toute part. Ce qui se passe, selon Benwende Sankara est « un coup de poignard dans le dos de la démocratie ».