La Nouvelle Tribune

Rdc : la stratégie suicidaire de Kabila

Espace membre

Incertitude autour de la tenue effective des élections en République démocratique du Congo. Selon des membres de la majorité présidentielle, le président Joseph Kabila tente le tout pour le tout afin de retarder l’organisation des élections, notamment du scrutin présidentiel dans le but de demeurer à la tête du pays au-delà de son dernier mandat qui prend fin en 2016.

Dans une correspondance au président Kabila, sept ténors de la majorité présidentielle ont dénoncé de la part du chef de l’Etat congolais, « une stratégie suicidaire ». Réunis dans un mouvement dénommé le G7, les 07 membres de partis alliés au Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (Pprd) de Joseph Kabila ont indiqué que celui-ci renforce à la conviction de « l’écrasante majorité des Congolais » à croire  « qu’il y a des intentions inavouées de ne pas respecter la Constitution ». Le G7 se dit très inquiet des velléités de modification de la constitution de « tentatives de réécritures de la loi électorale, de démembrement précipité des provinces ». La situation selon le G7 est grave. Le régime Kabila n’a pas pu organiser  les élections provinciales et sénatoriales dans le temps requis et ces responsables de formations politiques constatent qu’à présent les élections « biens moins coûteuses des gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces » ne sont pas également organisées. Alors ils se demandent « comment s’étonner de la suspicion générale qui s’est installée » contre la majorité présidentielle. En début du mois de septembre la communauté internationale a aussi alerté sur la gravité de la situation en Rdc. L’Onu a dans un récent communiqué, demandé aux partenaires du pays de prendre illico presso, des mesures pour que se tiennent en Rdc, des élections transparentes et crédibles.