La Nouvelle Tribune

Présidentielle en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara « inéligible », selon la CNC

Espace membre

Après 2010, la Côte d’Ivoire, en cette veille d’élection présidentielle, est menacée par une nouvelle crise. A l’origine de cette menace de crise, la candidature de l’actuel président de la république de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara. Cette candidature fait actuellement l’objet d’une polémique.

Selon la Coalition nationale pour le changement (CNC), notamment sa session du Bénin-Nigeria-Togo-Niger, la candidature du président Ouattara est anticonstitutionnelle. A la faveur d’une conférence de presse qu’il a animée ce mardi 8 septembre 2015 à l’hôtel Sun Beach à Cotonou, dans la capitale économique béninoise, le président de la session Bénin-Nigeria-Togo-Niger, Etienne N’Guessan, a donné les arguments justifiant cette illégalité de la candidature du président Alassane Ouattara.

Il a en effet rappelé que la candidature à la présidentielle de 2010 du président Ouattara avait été décidé de façon « exceptionnelle ». Et ce, pour régler la question de l’éligibilité de l’ancien Directeur adjoint du Fonds monétaire international (FMI), Alassane Ouattara, posée comme condition sine qua non par la rébellion. « L’exception de 2010 est finie et l’article 35 reprend tous ses droits », a fait observer Etienne N’Guessan avant d’ajouter que la constitution ivoirienne ne prévoit pas une candidature de droit et que le fait que le président Ouattara ait déjà gouverné la Côte d’Ivoire ne lui donne aucun droit d’éviter le verrou de l’article 35.

Sur cette base, le président de la session Bénin-Nigeria-Togo-Niger de la CNC a invité le conseil constitutionnel qui doit rendre publique la liste définitive des candidats à la présidentielle d’octobre prochain, à appliquer le droit. Cela, en invalidant la candidature du président Alassane Ouattara. Le président Mamadou Koné et les autres membres du conseil constitutionnel vont-ils invalider la candidature du président Ouattara comme demandé par la CNC ? Le temps nous édifiera.