La Nouvelle Tribune

Ghana : le registre électoral du Togo entre les mains de l’opposition

Espace membre

Une nouvelle crise politique née au Ghana menace de pourrir les relations diplomatiques que le pays a avec son voisin, le Togo. Depuis des jours, l’opposition ghanéenne crée des ennuis au pouvoir en place avec une copie du registre électoral du Togo version 2015, grâce auquel, elle a découvert que 76.286 Togolais seraient illicitement inscrits sur le registre électoral national ghanéen.

Mardi au cours d’une rencontre avec la presse, les responsables du principal parti d’opposition, le New patriotic Party (Npp) ont indiqué qu’en comparant la version 2015 du registre des électeurs du Togo avec la version 2012 du registre du Ghana, ils ont su qu’autant de Togolais s’étaient retrouvés sur la liste électorale de leur pays.

La technologie utilisée, a précisé, Mahamadu Badawumia, un des responsables du Npp, est celle de « la reconnaissance faciale ». Géographiquement, a-t-il précisé, il y a eu beaucoup d’enrôlement de Togolais dans les régions de la Volta et du Brong Ahafo au Ghana. Sur cette base, l’opposition réclame la réactualisation du registre des électeurs du Ghana avant la présidentielle de 2016. Cette révélation pourrait occasionner un bras de fer diplomatique entre les deux pays. Que ce soit au Togo ou au Ghana, on se demande comment l’opposition ghanéenne a pu avoir copie du registre électoral togolais.