La Nouvelle Tribune

Cameroun : Afrique Média défie le CNC

Espace membre

Le différend né entre la Chaîne Afrique Média et le CNC, l'autorité de régulation des médias au Cameroun ne semble pas être à son épilogue. En effet, après la décision de suspension prise par le CNC en Juin, les membres ont décidé de passer à la vitesse supérieure en ordonnant la fermeture de la chaîne.

Ainsi, les locaux de la chaîne ont été fermés à Yaoundé comme l'atteste son DG, Albert Patrick Eya’a « Les scellés ont été posés par le sous-préfet de Yaoundé 2, accompagné, pour la circonstance, de la force du maintien de l’ordre. Ils ont fermé nos bureaux, nous ne pouvons pas travailler à Yaoundé, mais la chaîne continue d’émettre»

La même décision devait être prise à Douala. Mais c'était sans compter les fans inconditionnels de la chaîne panafricaine considérée par plusieurs observateurs du continent comme le numéro 1 dans le domaine. Quelques heures après la mise sous scellés des locaux de la chaîne à Yaoundé la chaîne n'a pourtant pas été fermée à Douala. Et pour cause, une foule de supporters a empêché les forces de l'ordre de procéder à la fermeture. Un acte qui n'était visiblement pas prévu par les membres du CNC qui sont accusés par leurs compatriotes en colère de trahison. 

A l'origine de la décision de la suspension des propos tenus lors d'une émission sur la chaîne accusant la France et les USA de financer Boko Haram pour destabiliser les pays attaqués. Propos qui n'ont pas plu aux représentants du CNC qui ont alors décidé de la suspension de la chaîne. Mais du côté de la chaîne et des sympathisants, on accuse ces pays d'être derrière cette décision de suspension. 

Quelle solution en cas de fermeture effective? Du côte des responsables de la chaîne il se murmure que le siège peut être déplacé dans un autre pays, la Guinée équatoriale, pour continuer à émettre en toute tranquilité. En décidant de suspendre unilatéralement Afrique Média, le CNC semble avoir propulsé la popularité de la chaîne déjà fort estimée en Afrique. Affaire à suivre.