La Nouvelle Tribune

Congo Brazzaville : un ministre dit non au maintien de Sassou Nguesso

Espace membre

Même dans son propre gouvernement, Dénis Sassou Nguesso, le président du Congo Brazzaville a des opposants à la révision constitutionnelle pour son maintien au pouvoir. Guy-Brice Parfait Kolelas, ministre congolais de la Fonction publique fait partie des nombreuses voix qui s’élèvent contre la modification opportuniste de la constitution qu’elles appellent un « Coup d’Etat constitutionnel ».

Le ministre qui se fait ardant défenseur des dispositions de la constitution en vigueur dans son pays depuis 1991, a expliqué qu’il est clairement stipulé dans la loi fondamentale qu’aucune modification du « nombre de mandats présidentiels, du caractère laïc et républicain de l’Etat » n’est envisageable. De ce fait, pour lui, le référendum voulu par le parti au pouvoir afin de permettre au président Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat en dehors des deux septennats prévus est « anticonstitutionnel ».Le ministre Kolelas qui estime que même Jésus n’est pas allé au bout de sa mission, veut que le président Sassou dépose le tablier et passe le témoin à un autre qui sera élu en 2017. Il faut, à son avis, donner la chance à la jeune génération d’«insuffler un nouveau dynamisme » au Congo. Sa position est donc claire, il faut « l’alternance en République du Congo-Brazzaville ». Wait and see.