La Nouvelle Tribune

Union africaine : Obama se moque des «super-présidents» africains

Espace membre

Il a de l’humour, Barack Obama. Profitant de son passage à la tribune de l’Union africaine (Ua), le président américain a tourné en dérision les super-présidents africains qui torpillent la constitution pour se maintenir au pouvoir. « Laissez-moi être franc avec vous » a lancé le président américain qui a indiqué qu’en Afrique, « les progrès démocratiques sont en danger lorsque les présidents renoncent à partir au terme de leur mandat ».

Comme dans un one-man-show, Barack Obama jouant à un imaginaire « super-président », a fait marrer toute l’assistance en disant « Je comprends ! Je suis privilégié de servir comme président. J’aime bien mon travail mais notre constitution ne m’offre plus la possibilité de me représenter. J’estime que je suis le meilleur président. J’ai beaucoup de chance de l’emporter si je parviens à me représenter ». Dans ce discours empreint d’humour Barack Obama n’a pas manqué de rassurer les présidents apeurés à l’idée d’une retraite politique.

« J’ai une vie après la présidence » a déclaré le président américain après avoir répété « Laissez-moi être franc avec vous ». Pour illustrer le danger qui plane sur les progrès démocratiques en Afrique, le président américain a cité le cas du Burundi. Il a appelé l’Union africaine à être intransigeant envers les présidents qui défoncent les limites constitutionnelles de leur pays pour s’éterniser au pouvoir. Pour Barack Obama, « La démocratie n’est pas seulement la tenue d’élections ». Il faut souligner que Barack Obama est devenu ce mardi 28 juillet, le premier président américain à tenir un discours au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba.