La Nouvelle Tribune

Cameroun : polémique entre la chaîne Afrique Media et le CNC

Espace membre

Au Cameroun, plus rien ne va entre la chaîne panafricaine Afrique Media et l'autorité de contrôle le CNC (Conseil national de la communication). En effet une décision du CNC rendue publique dans la presse révèle la suspension de la chaîne pour une période d'un mois, et le retrait de permis d'exercer à un certain nombre d'animateurs de la chaîne.

Problème, Afrique Media refuse d'exécuter cette décision et se rebelle littéralement contre l'autorité. Pour comprendre l'affaire, il faut savoir d'où vient la polémique. En effet, Afrique Media est une chaîne télévisée très critique envers les occidentaux en général, les français en particulier. De la résolution de la crise en Côté d'ivoire en passant par la guerre en Libye et la mort de Kadhafi sans oublier l'attaque de Boko Haram au Cameroun, Afrique Media accuse pêle mêle les occidentaux, fournissant des indices qu'elle glane sur les scènes et les différents rapports des gouvernements. 

Il n'en a pas fallu plus pour que la chaîne devienne très populaire dans les milieux panafricanistes et milieux hostiles aux occidentaux. Un réseau qui s'agrandit d'année en année, face à la recrudescence des interventions occidentales en Afrique. C'est face à cette popularité croissante et les critiques jugées non fondées voire proférées sans preuves, le CNC a décidé de suspendre la chaîne.

Mais du côté d'Afrique Média, les responsables font la sourde oreille : « Afrique Media n’est pas une entreprise de droit camerounais. Nous n’avons pas du temps à perdre avec le Cnc. Nous préparons plutôt le lancement de notre chaîne d’information panafricaine. Le Cnc n’est pas sérieux. Nous nous réservons le droit de le poursuivre en justice. Il y a abus de confiance. En avril dernier, j’y ai conduit une délégation pour une séance de travail pédagogique. Au cours de l’échange, le secrétaire général du Cnc a assuré qu’il n’y avait pas de sanction à prendre. C’est d’ailleurs pourquoi nos avocats n’ont rien dit. S’il s’agissait d’une audition, nous nous serions défendus. Aujourd’hui, nous sommes condamnés sans avoir été entendus. Notre ligne éditoriale est claire : nous faisons du journalisme d’opinion c’est-à-dire un journalisme engagé. Nous avons choisi de défendre une cause : le panafricanisme. Nous combattons l’impérialisme occidental contre l’Afrique. Tout le monde sait que c’est Nicolas Sarkozy qui a fait tuer Mouammar Kadhafi » rapporte l'agence Ecofin qui cite un responsable. 

Pour l'heure la chaîne émet toujours, et certains fidèles téléspectateurs se demandent qui pourrait avoir intérêt à ce que cette chaîne n'émette plus. Pour eux, pas de doute, ceux-là mêmes que la chaîne critique!