La Nouvelle Tribune

Centrafrique : militaires français accusés de viols, Hollande implacable

Espace membre

Les sauveurs devenus des violeurs ? Les soldats de l’armée française déployés en Centrafrique dans le cadre de l’opération dénommée Sangaris en 2014, semblent s’être fait payer d'une manière particulière cette intervention qui avait pour objectif de mettre fin à la violence dans le pays.

Mettre fin aux violences a-t-on annoncé, certains soldats français auraient commis des viols sur des enfants centrafricains. C’est le scandale qui depuis mercredi, choquent plus d’un. L'information a été révélée dans les médias par un rapport top secret rédigé par l’Ong américaine, « Aids-Free World ». Il s’agit de témoignages d’une douzaine d'enfants de 08 à 11 ans qui ont affirmé avoir été violés par des soldats français au camp des réfugiés de Mpoko à quelques pas de l’aéroport de Bangui. La presse rapporte un témoignage d'un garçon de 9 ans qui a confié avoir été obligé d’accorder des faveurs sexuelles à des soldats français en échange de nourriture et parfois d'argent. Des révélations assez graves pour l’image de l’armée française qui devient de plus en plus omniprésente sur le continent africain.

François Hollande est fâché

Inadmissible pour le chef de l’Etat français François Hollande qui en perd son latin et menace de frapper dur. En réaction à ce scandale François Hollande a déclaré qu’il sera « implacable » si des « militaires ont mal agi ». A Paris cette affaire fait déjà objet d’une enquête judiciaire. Les autorités dans l’attente des résultats d’enquête jouent la carte de la présomption d’innocence tout en reconnaissant qu’il s’agira d’un scandale aux inconvénients incommensurables. Le président François Hollande a rappelé qu’il a confiance en l'armée française et prévenu que les soldats français ne doivent pas s’amuser à écorcher leur image. Pour Laurence Rossignol, la secrétaire d’Etat en charge de la Famille ce sont des « faits extrêmement graves » si l'affaire était confirmée par les enquêtes.