La Nouvelle Tribune

Présidentielle au Togo: le retour des démons de la contestation

Espace membre

Au Togo, les démons de la contestation électorale sont déjà de retour. Après l’annonce lundi, des premiers résultats de la présidentielle du samedi 25 avril, l’opposition tempête déjà et crie à la fraude. Les résultats partiels proclamés par la commission électorale nationale indépendante Céni, portant sur 10% des voix, donne Faure Gnassingbé largement en tête avec plus de 62%.

Cette écrasante avance, selon l’opposition togolaise est le fruit de bourrages d’urnes à des endroits dont la préfecture de la Bina. Au total 120 voix de plus ont été relevées après les décomptes dans cette préfecture pro Faure Gnassingbé. Une situation qui a occasionné une division au sein même de la Céni, organe chargé de l’organisation du scrutin où le vice-président Pedro Amouzou, proche de l’opposant Jean-Pierre Fabre demande l’annulation du vote dans la circonscription de la Bina.

Vers la confusion

La confusion s’annonce donc à la proclamation des résultats définitifs. Pendant que la Céni annonce les résultats partiels donnant Faure Gnassingbé en tête, des partisans du leader de l’opposition, Jean-Pierre Fabre réclament déjà la victoire pour leur camp. Le dépouillement n’était qu’à 10% hier à la proclamation des résultats. Et au regard des dénonciations de fraudes qui se multiplient, la confusion dans les chiffres est très probable. La Céni a apparemment pris la mesure des choses et n’a plus procédé à la proclamation d’un autre résultat partiel. Au regard de la situation, la Céni semble avoir choisi de finir d’abord, la compilation des résultats des procès verbaux provenant des 42 commissions locales (Céli) dans le pays, avant l’annonce du résultat définitif. Il est à souligner que la Céni a reçu l’approbation des observateurs internationaux qui ont noté une bonne organisation du scrutin qui s’est déroulé sans heurts malgré les craintes qui ont fait fuire certains Togolais vers les pays voisins.

Faure pour le verdict des urnes

Pour Faure Gnassingbé, le président sortant du Togo, le verdict des urnes est à respecter. S’adressant aux Togolais ce lundi 27 avril 2015, jour du 55ème anniversaire de l’indépendance du pays, il a appelé ses compatriotes à respecter le verdict des urnes. Un verdict qui vraisemblablement sera en sa faveur.