La Nouvelle Tribune

Guerre contre Boko Haram : faut-il croire les annonces du Nigéria ?

Espace membre

Longtemps malmené par la secte islamiste Boko Haram, le Nigéria semble renaître de ses cendres depuis l'appui des voisins tchadiens, camerounais et nigérien. Le pays a également repris avec ses annonces intempestives.

Après la reprise de la ville de Baga, saccagée par les terroristes, plus rien ne semble arrêter l'armée nigériane. Ainsi, d'après les services de communication de l'armée, les militaires nigérians ont une fois encore goûté aux joies de la victoire dans les combats qui l'opposent aux hommes de Shekau; Ce mardi, c'est pas moins de 70 hommes que l'armée nigériane a affirmé avoir tué lors de violents combats dans la zone stratégique de Maiduguri, plus précisément à Konduga.

Ces annonces tombent au même moment que celles de l'armée tchadienne, qui enregistre également des victoires. Mais la question que se pose la plupart des observateurs ouest-africains est : l'armée nigériane enregistre t-elle réellement ces victoires? Les faits passés ne jouent pas en faveur du pays. En effet, le gouvernement nigérian avait déjà par le passé diffusé des informations qui ont plus tard été démentis. On se rappelle de l'annonce de la mort de Shekau, ou encore de l'évolution dans l'enquête de l'enlèvement d'une centaine de filles par Boko Haram. 

Pour convaincre, les indécis, il faudra peut-être attendre la fin de la guerre contre Boko haram, et l'arrestation de ses chefs. Fort de plusieurs centaines d'hommes, le groupe terroriste multiplie les fronts en attaquant pêle-mêle des villages au Niger, au Tchad, au Cameroun et au Nigéria, sans oublier des bases militaires des armées loyalistes. Même si quelques victoires sont enregistrées, la guerre est loin d'être finie.