La Nouvelle Tribune

Indépendance énergétique: un exemple Burkinabè pour le Bénin

Espace membre

Dépendant vis-à-vis du Ghana et de la Côte d’Ivoire pour satisfaire ses besoins en énergie électrique, le Burkina Faso vient de décrocher un important financement de l’Agence française de développement (Afd). D’une valeur de 14.7 milliards F Cfa, ce financement servira à la construction et l’exploitation d’une centrale solaire de 33 MW. Cette centrale selon ses caractéristiques, sera l’une des plus grandes en Afrique Subsaharienne.

Ces 33 Mw pourront compenser une partie des importations d’énergie du Ghana et de la Côte d’Ivoire qui représentent respectivement 46% et 08% de l’alimentation burkinabè.

Située non loin de Ouagadougou, la capitale, cette centrale de Zagtouli  selon les autorités du pays, contribuera à coup sûr à une baisse des charges financières et favorisera une amélioration de la qualité du courant fournis aux Burkinabès. Il est à souligner qu’en dehors de l’Afd, la Banque européenne d’investissements (Bei) et l’Union européenne sont également des contributeurs dans la construction de cette centrale solaire photovoltaïque.

Une inspiration pour le Bénin

Au Bénin actuellement le noir est de retour.  Cotonou la capitale économique du pays n’est pas épargnée par les coupures intempestives de courant. Le projet de construction d’une centrale solaire au Burkina Faso devrait pouvoir inspirer le gouvernement de Boni Yayi qui est actuellement engagé dans la conquête d’une majorité au parlement dans un dessein de révision opportuniste de la constitution. Pendant que les Béninois souffrent des affres du délestage, le président en fin de mandat et ses sbires se contentent d’agiter des promesses démagogiques pour parvenir à leur fin, « l’après nous, c’est nous » dans la médiocrité aberrante qui caractérise leur régime.