La Nouvelle Tribune

Boko Haram perd 200 hommes dans un affrontement avec l'armée tchadienne

Espace membre

Le scénario que les hommes d'Abubakar Shekau craignaient le plus est en pleine marche. En effet s'inquiétant de la confrontation avec l'armée tchadienne, le chef de Boko Haram avait à plusieurs reprises menacé le Tchad pour décourager le gouvernement tchadien dans son offensive aux côtés du Cameroun et du Nigéria.

Peine perdue, les soldats tchadiens rompus aux combats se sont positionnés sur ordre du gouvernement au delà des frontières du pays. Résultat : au bout de quelques jours, plusieurs morts ont été déplorés dans le camp des islamistes habitués à des victoires faciles. Il ya quelques heures, avertie de l'imminence d'une attaque des islamistes, l'armée tchadienne a pris les devants en lançant une vaste offensive en direction des insurgés. 

Pris de panique, ces derniers ont rebroussé chemin mais n'ont pas pu échapper à la furie des tchadiens. Bilan : plus de 200 morts du côté de Boko Haram, un mort et plusieurs blessés du côté tchadien. Boko Haram subit de lourds revers depuis la formation de la coalition Niger, Tchad, Cameroun, Nigéria. Même l'armée nigériane habituée à déserter les lieux de combats à affirmer avoir remporté des victoires contre la secte. Pour l'heure pas de triomphalisme inutile. Les forces alliées doivent conjuguer leurs efforts pour débusquer le chef du groupe. Préalable à une transition vers la fin des hostilités.

Goodluck Jonathan : si Dieu le veut, nous arrêterons Shekau