La Nouvelle Tribune

Des insurgés libyens blessés de guerre vont se faire soigner aux États-Unis

Espace membre

Les États-Unis ont fait venir à Boston 24 insurgés libyens blessés de guerre qui seront pris en charge dans un centre de soins spécialisés, où ils auront accès à des traitements qui font défaut en Libye.

La secrétaire d’État Hillary Rodham Clinton et le ministre de la défense Leon Panetta ont annoncé la mise en place de cette aide humanitaire le 27 octobre, une semaine après la fin officielle du régime de Mouammar Kadhafi, qui avait régné en dictateur sur la Libye pendant 42 ans.

Les États-Unis ont pris cette mesure en réponse à la demande du Conseil national de transition (CNT), le gouvernement provisoire de la Libye, a fait savoir l’ambassadeur des États-Unis auprès de ce pays, Gene Cretz, cité dans la presse de Tripoli le 29 octobre. « Quand elle est venue à Tripoli la semaine dernière, la secrétaire d’État a rencontré quelques-uns des blessés de guerre de Libye et elle a vu l’ampleur des besoins de ses propres yeux », a déclaré M. Cretz.

Les 24 combattants blessés ont été transférés à l’hôpital Spaulding de Boston, et six autres cas critiques seront envoyés prochainement dans un hôpital en Allemagne pour y recevoir des soins immédiats. Tous seront évacués à bord d’un avion de l’armée de l’air des États-Unis, un C-17, spécialement équipé et avec des médecins et des infirmières à bord.

« Après des mois de combats et de sacrifices, les Libyens ont libéré leur pays avec l’appui des États-Unis et de la communauté internationale, déclarent Mme Clinton et M. Panetta dans un communiqué conjoint. Le dictateur violent et son régime se sont effondrés. Mais la liberté nouvellement gagnée de la Libye a été achetée au prix de vies humaines et de souffrances. Tout comme les États-Unis et la communauté internationale ont été solidaires du peuple libyen pendant la révolution, ils continueront à œuvrer avec la Libye pour faire face aux besoins humanitaires. »

« Samedi, à la demande du Conseil national de transition, les États-Unis prendront en charge 24 combattants libyens grièvement blessés et transférés à l’hôpital Spaulding de Boston, dans le Massachusetts. Six autres cas critiques seront transférés en Allemagne afin d’y être immédiatement soignés. Tous ces patients ont été blessés pendant les combats qui ont permis au peuple libyen de libérer leur pays et ils souffrent de blessures qui ne peuvent pas être traitées en Libye. »

« Les États-Unis procèdent à leur évacuation sanitaire à titre de geste humanitaire, modeste symbole de notre soutien, parce que nous sommes attachés à l’avenir de la Libye. Nous resterons solidaires du peuple libyen et nous le soutenons, en partenaire et en ami, tandis qu’il construit un avenir nouveau et démocratique », affirment les deux hauts responsables.