La Nouvelle Tribune

Libye: la France renonce à faire partir Khadafi

Espace membre

Lors d'une conférence de presse, le ministre français de la défense a évoqué dimanche un départ des alliés en Libye si un cessez-le-feu était décrété, et un dialogue enclenché.

C'est bien la première fois depuis le début des frappes que la France adopte une telle position. Naguère très virulente contre le régime du guide libyen, et ayant appelé à plusieurs reprises au départ sans conditions de Mouammar Khadafi, la France n'avoue t-elle pas indirectement son échec en libye? n'avoue t-elle pas qu'elle n'est pas arrivée avec ses "timides alliés" à maîtriser la situation comme elle l'avait pourtant annoncé? On pourrait aussi associer cette décision à la fermeté affichée par l'Union africaine en ne soutenant pas les actes posés par la France et ses alliés, malgré les "trahisons" de certains chefs d'états (notamment le président sénégalais Abdoulaye Wade).

Le ministre de la défense, plus tard soutenu par Alain Juppé ministre des affaires étrangères a souhaité que Khadafi renonce au pouvoir politique quitte à rester "dans une autre pièce de son palais, avec un autre titre" selon ses propos.

La Libye est-elle le "vietnam" version afrique de la France?