La Nouvelle Tribune

Sénégal: la mort d'un manifestant crée l'émoi dans tout le pays

Espace membre

Il s'appelait Malick Bâ et avait 35 ans. Il a été tué lundi 30 mai par une balle tirée par un gendarme au cours d’une manifestation des populations de la localité de Sangalkam qui protestaient contre l’installation d’une délégation spéciale dans leur localité. Sa mort a créé l'émoi dans tout le pays;

les organisations de défense des droits de l'homme, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (RADDHO), Amnesty International/Sénégal (AI/Sénégal) et la Ligue sénégalaise des droits de l’homme (LSDH) ont exigé l'ouverture dans des brefs délais d'une enquête judiciaire.

Le jeune homme manifestait contre la décision prise par le gouvernement de découper la communauté rurale  de Sangalkam et d’y placer une délégation spéciale contre la volonté des administrés de la localité. Certaines organisations accusent directement Abdoulaye Wade d'être à l'origine de ce drame.

Notons que le pays est en proie depuis quelques mois à plusieurs manifestations dues aux coupures intempestives d'électricité.