La Nouvelle Tribune

Cote d’Ivoire : Laurent GBAGBO sera jugé par la cour pénale internationale (CPI)

Espace membre

Depuis l’arrestation de l’ancien président ivoirien Laurent GBAGBO et son assignation en résidence surveillée à KORHOGO dans le nord de la Cote d’Ivoire, beaucoup d’ivoiriens se demandent si l’ancien président Laurent GBAGBO sera jugé ou pas. Dans un entretien exclusif sur RFI et France 24 ce dimanche Le président Alassane OUATTARA a annoncé qu’il souhaitait que son prédécesseur, Laurent GBAGBO et ses proches, soient jugés par la cour pénale internationale (CPI) pour les crimes les plus graves comme, les crimes de guerre, les crimes de sang, les crimes contre l’humanité, les exactions commises  ces derniers mois;

et en interne devant les tribunaux ivoiriens pour les crimes les moins graves comme la corruption, les forfaitures, la confiscation du pouvoir, la déstabilisation du pays. Le président Alassane OUATTARA a expliqué que ce qui est arrivé était suffisamment grave et que ce serait injuste que certains chefs d’état soient présentés devant la CPI pour les crimes et que Laurent GBAGBO lui ne le soit pas. "C’est pourquoi j’avais demandé par écrit à la CPI d'enquêter sur «les crimes les plus graves » commis sur l'ensemble du territoire ivoirien depuis novembre 2010 afin de se préparer à juger Laurent GBAGBO le moment venu" a ajouté  M.OUATTARA.

Guillaume SORO reconduit au poste de premier ministre

Dans le même entretien le président Alassane OUATTARA a expliqué ce dimanche que le président BEDIE et lui même étaient tombés d'accord sur le fait que Guillaume SORO soit reconduit étant donné qu'il avait fait "du bon travail". C’est donc Guillaume SORO qui formera dans  les prochains jours le gouvernement d’union nationale qui conduira le pays à l’organisation des prochaines élections  législatives. Guillaume SORO conservera également le portefeuille de la Défense, a précisé M. Ouattara.