La Nouvelle Tribune

Orienter les investissements des diasporas vers l’Afrique

Espace membre

L’institut de développement  et d’échanges endogènes ( Idee) de Ouidah abrite depuis hier    la 9ème édition du  colloque international  biennal.  Il porte  sur le thème, «Entreprenariat  et stratégies d’investissements vers l’Afrique » et réunit plusieurs participants venus de divers horizons.

Mettre  en place  des fonds d’investissements de la diaspora africaine  en partenariat  avec  les institutions  africaines, les  opérateurs économiques africains et la communauté internationale ;  créer  au sein  de la diaspora africaine, une synergie  de réflexion  et d’actions en vue  d’accroître  le volume  d’investissements des africains de la diaspora en direction de l’Afrique ; mettre en place un dispositif efficace  de mobilisation de l’épargne de la diaspora africaine, pour financer le développement économique et social du continent…. Ce sont là autant d’objectifs que vise  la 9ème édition du colloque international biennal qu’organise depuis hier, L’institut de développement  et d’échanges endogènes ( Idee) dans ses locaux à Ouidah. « Entreprenariat  et stratégies d’investissements vers l’Afrique » est  le thème principal autour duquel s’articuleront les  travaux  durant 4 jours. « Le panafricanisme va de l’avant, même si c’est à pas lents. Les résultats sont patents. Allons-y, ne nous décourageons pas » a lancé hier à l’ouverture officielle des assises, une participante venue de la Martinique. Valentin Agon,  secrétaire permanent du Conseil mondial pour le panafricanisme abondera dans le même sens, en exhortant tous les africains à sortir définitivement du schéma des colonisateurs. « La  maturité des africains passera par la décision  et  le choix de s’unir. La souveraineté monétaire, les transformation surplace des ressources de l’Afrique sont  entre autres défis majeurs que nous devons relever » insiste-t-il. Il  espère aussi que de ce colloque, jaillira une  prise de conscience générale et  que les africains du dehors et de l’intérieur  s’unissent véritablement pour le développement du continent. « Il n’y aura pas d’Afrique sans  panafricanisme et nous sommes à l’aube des Etats-Unis d’Afrique » lâche pour sa part, la très célèbre mère Jah du Bénin.

 

Le Professeur Honorat Aguessy, directeur général de l’Idee, à  son tour, fait savoir que la diaspora est une chance pour l’Afrique. « Les africains de l’étranger ne doive avoir de  cesse de penser Afrique dans   leurs activités, initiatives, comportements et projets » insiste-t-il.  Le représentant de la mairie de Ouidah reste également dans la même ligne d’idée et souhaite que les idées qui seront agitées au cours du présent colloque soient un plus pour le développement de l’Afrique. Au nombre des thèmes abordés au cours des précédents colloques, on peut citer, «Les plantes médicinales africaines, santé humaine dans un contexte de développement durable» ; «Intégration africaine face à la mondialisation, à l’occasion du 25ème anniversaire de la mort du Président Kwamé Nkrumah» ; «Retour de la diaspora ( douloureuse) africaine :  contribution des noirs à la science et la technologie  pendant  la période de l’esclavage et de la traite négrière» ; «Société civile en Afrique : Enjeux, défis et perspectives» ; «Pas d’Afrique sans le panafricanisme ».