La Nouvelle Tribune

Découverte des villes maliennes: Djenné, la cité des mendiants

A lire

Gambie : après sa démission, Jammeh remercie son “vrai” ami

LA GRANDE RUPTURE du Dr Yacouba FASSASSI

se connecter
Puis, on est à Djenné. Ce qui apparaît plus attirant dans cette cité, c’est la mosquée. Construite de 1906 à 1907, cette mosquée est classée depuis 1988 patrimoine mondial. Tout comme la grande mosquée de Tombouctou, elle fait partie des vingt-deux merveilles de l’humanité. La particularité de cette mosquée est qu’elle est construite entièrement avec le sable du milieu. Un sable dont la couleur tire sur le noir. Aux dires du gardien des lieux, l’entretien du bâtiment se fait périodiquement à cause des intempéries. Toutefois, il est exigé dans la tradition que la main-d’œuvre ne vienne pas d’ailleurs. Ainsi, les ouvriers de la réfection de la mosquée sont, chaque fois, tous des ressortissants de Djenné.

Fortuné Sossa (Djenné/Mali)